Yaatoo, l’innovation dans l’e-commerce

Le mardi 12 Juillet 2016 dernier, le groupe Prosuma a réuni à la rotonde des arts sis au Plateau, l’ensemble des blogueurs de Côte d’Ivoire à l’occasion du lancement de Yaatoo, son nouveau service E-commerce.

YAATOO

Après 50 ans d’existence, le groupe Prosuma a jugé opportun d’épouser l’ère numérique. Le leader de la grande distribution en Côte d’Ivoire à lancer à cet effet, sa plateforme Yaatoo. Cette plateforme de e-commerce propose des produits alimentaires et non alimentaires. Un véritable super marché en ligne qui donnera la possibilité aux clients d’acheter sans se déplacer.

Le principe est aussi simple qu’accessible. Toute commande passée via la plateforme Yaatoo est disponible dans les deux heures qui suivent. Au paiement, l’acheteur a le choix entre le paiement par orange money,  ou même payer la commande en magasin.

L’innovation avec Yaatoo, c’est son service Drive. C’est un service qui prendra le relais des supermarchés en affichant sur le site, les mêmes prix et les mêmes promotions que dans les magasins. Pour ce lancement, Prima center servira de phase pilote. L’une des particularités de Yaatoo c’est qu’il donne des informations sur les produits telle la valeur énergétique, les matières grasses etc. des informations utiles aux personnes sujettes à un Régime particulier.

Entre autre fonctionnalités intéressante et utile, le nombre d’article et la valeur de votre panier s’affichent après une commande ; la possibilité de partager sur Yaatoo avec un ami, une connaissance ou un parent, un article dont on n’a pas les moyens de se procurer dans l’optique de se le faire offrir. Mieux, avec Yaatoo, vous avez le choix de décaler la date de retrait d’un article commandé.

Désormais faîtes le bon choix sur http://www.Yaatoo.ci et retrouvez le plaisir de faire vos courses.

yaatoo photo

 

Publicités

Africa Web Festival, un virage numérique pour une Afrique Leader

L’un des événements qui a marqué l’année 2014 et qui a attiré un monde de tout âge, mais surtout de jeunes est AFRICA WEB FESTIVAL. Pour une première expérience qui se voulait spéciale mais aussi exploratoire, Africa Web Festival s’est accentué sur le thème : Découvrez le virage numérique de l’Afrique.

Africa Web Festival, un nouvel alphabet pour un modèle de créativité

Une amazoon qui entretient des étudiantes de l'ESMA

Des tables rondes, des ateliers pratiques, des retours d’expérience étaient au cœur de ce festival. Le numérique est la nouvelle clé d’accès à l’humain, le nouvel alphabet de l’homme raison pour laquelle ces femmes battantes, les AmazoOn du Web n’ont pas manqué lors de leur conférence de faire comprendre aux jeunes, mais surtout aux femmes que le milieu TIC n’est pas que réservé aux hommes, mais aussi aux femmes. Elles ont su montré à toutes ces jeunes filles présentes à leur stand, l’importance de l’internet, des réseaux sociaux et des TIC dans leurs études et dans leurs activités. A l’occasion de ce grand festival africain dédié au numérique, des prix ont été attribués  aux innovateurs et créateurs.

Un virage numérique pour un développement assuré

amichia min

Africa Web Festival c’est aussi, la présence d’un collège de ministre ivoirien venu témoigner de leur intérêt et de leur soutien à cette initiative. En effet comme le disait le ministre des TIC : « Aucun pays ne peut envisager de se libérer des handicaps du sous-développement sans prendre le train du numérique ».

Ce train ni les élèves et étudiants, ni les entreprises et entrepreneurs, ni les associations et ONG n’ont voulu le rater et échouer sur le quai.

Initiative à encourager et à féliciter, Mariam SY DIAWARA appelée affectueusement « Maman 2.0 » a su semer la graine du numérique dans le cœur du public.

Vive Africa Web festival et à bientôt pour la deuxième édition.

Je t’aime maman

Supportant les douleurs de l’enfantement, elle est consciente que son rôle ne se limite pas à la procréation; mais à donner une éducation qui fera de son enfant un citoyen honnête dans la société. Maman, remplie de douceur et de tendresse.

mereenfant Mais son caractère si dur qui est parfois mal vu et mal perçu  ne cache  que son amour à l’endroit de ses enfants.

Son seul objectif  et sa lutte c’est  de voir un jour heureux cet être sorti de ses entrailles. Son amour maternel  l’emmène à avoir du soutien et de l’affection pour  sa progéniture.

Aucune mère, aucune femme de valeur ne conduit son enfant à la perdition . Une mère attend grandement les bras ouverts,  le retour de son enfant égaré, elle l’accueille et est toujours prête à tout pardonner.

Ah maman, que serait ma vie sans  toi?

Qu’elle soit pauvre ou riche, handicapée ou valide, quelque soit sa situation, elle a de l’amour a donner, elle a de l’amour pour ses enfants. Sa plus grande joie c’est de voir ses enfants heureux.

Mère distinguée, mère poule, femme de valeur soyez en fière car  vous êtes ce merveilleux cadeau que Dieu a donné à toute l’humanité.

Maman , mère de ma vie, source de ma joie , toi qui fait partie de moi; je t’aime.

Bonne fête à toutes les femmes, vous êtes des mamans en or.347

Et si elle n’existait pas…

La femme est la mère de la vie ; on ne cessera jamais de le dire assez. Celui qui a trouvé une femme a trouvé le ciel.

Aujourd’hui nous allons nous attarder sur un point très essentiel : l’importance de la femme dans la vie de l’homme.

homme et femme

L’histoire nous enseigne que Dieu après avoir crée l’homme, a jugé bon de lui donner une aide qui lui soit semblable. C’est pour cela qu’il a crée la femme en utilisant  la côte de l’homme. Désormais la femme fait partie intégrante de l’homme. Raison pour laquelle l’homme quittera son père et sa mère pour s’attacher à sa femme et les deux ne feront plus qu’une seule chair.

Il est souvent facile de s’apercevoir  de la vie d’un homme lorsque l’on entre dans sa maison et  de sa situation matrimoniale. Un homme qui vit seul dans une maison, sans une femme à ses côtés est rempli de confusion. Il a des difficultés à tenir sa maison, il est très souvent nerveux , il manque parfois d’assurance et de sagesse face à certaines situations de la vie.

Par contre la présence d’une femme dans une maison est vraiment remarquable. Maison bien tenue, meubles bien disposés, décoration parfaite de la maison. C’est alors que la joie devient l’hymne de l’homme. Il a plus d’assurance dans ses prises de décision. Rempli de sagesse, il agit avec confiance. Ses idées sont désormais claires et ses affaires prospèrent. Il agit en toute responsabilité, sans crainte ni peur. En un mot l’homme devient comblé et heureux ; heureux de trouver toujours des solutions à ses problèmes car dit- on la nuit porte conseil. Cette nuit qui a en son sein des conseils où l’homme vient s’abreuver, c’est la femme. L’homme qui a trouvé une femme devient un homme équilibré parce que la femme est le complément de l’homme, elle comble le vide présent dans sa vie. Et si cette côte enlevée à l’homme n’existait pas?

Les merveilles de l’Amour

imagesAmoureux de sa dulcinée plus rien ne compte à ses yeux. Il se consacre tout entier à elle avec Amour. Sa respiration, son souffle, ses pensées sont dirigés à l’endroit de sa bîche. Oui désormais il appelle mon poussin, mon coeur d’amour, mon étincelle. Ah quelle joie! quelle grande joie! son coeur est tout heureux et tout son être en est emporté. Toute sa vie il l’a cherché. Découragé par moment mais il a cru en ce qu’un jour il trouvera sa côte, sa moitié. Dès lors c’est que des invitations, elle, est couverte de présents par son homme qui se montre tout généreux et tout doux comme un agneau. Il se plaît à dire:  ah ma femme!  ah l’amour! quel bonheur!

Mais elle, oui elle la femme remplie d’amour, débordée de joie elle chante toute la journée; elle garde le sourire aux lèvres. Elle pose des actes précis et concis. Elle est attentionnée, attentive, maternelle, humaine et disponible pour son homme. Elle agit avec douceur et tendresse.

L’amour de son homme et le bonheur dans lequel il l’a plonge la garde toujours belle et élégante. A entendre le son de sa voix , son homme est complètement et entièrement désarmé. Elle fait la fierté de son homme dans son entourage et partout ailleurs.

Heureux l’homme qui a trouvé une femme, une femme vertueuse, une femme de valeur.

En ce jour qui marque le début du mois de Février, mois dans lequel nous célébrons  l’Amour. Nouramag vous souhaite une joyeuse fête de la Saint Valentin et que la lumière et la flamme de votre Amour brillent à jamais.

big_st-valentin3

A la rencontre de…

Dans le souci de toujours faire la  promotion de la femme , Nouramag a le plaisir de recevoir, une dame possédant plusieurs cordes à son arc et qui a su se faire une place dans la société. Asseyons nous confortablement et prenons plaisir à lire cette interview.

1. Présentez vous en parlant de votre parcours professionnel et de votre métier actuel. akouassi

Je me nomme Akouassi Yao, on m’appelle aussi Ekouba. Je suis une jeune femme Africaine qui aime la vie, j’aime rire, lire, être occupée, marcher et surtout  inspirer les autres à toujours mieux faire. J’ai été Comptable de fonds mutuelle dans une banque d’investissement aux Etats-unis, ensuite Analyste financière dans une entreprise de construction , Responsable de compte séquestre dans une entreprise immobilière. Actuellement Conseillère d’entreprise qui consiste à donner des conseils à des entreprises et proposer des méthodes de gestion afin de maximiser leurs activités.

2. Quels sont vos satisfactions?

Mes satisfactions, je ne dirai pas satisfaction mais reconnaissance. Je suis très reconnaissante d’avoir un père comme le mien, qui à maximiser sur mon éducation afin que je puisse être autonome et puisse m’en sortir quelque soit la situation dans laquelle je me trouve. Je suis reconnaissante d’être toujours entourée de gens qui m’apprennent tant de choses de la vie en général. Je suis reconnaissante d’être celle que je suis, car cela me permets de toujours obtenir ce que je désire.

3.  Quelles perspectives professionnelles pouvez-vous espérer avec ce métier?

Bonne question, j’en sais rien je ne compte pas faire carrière dans ce métier, c’est juste un tremplin qui me permets d’avoir une vue sur le fonctionnement des entreprises et acquérir de l’expérience.

 4. En dehors de ce métier, avez-vous d’autres activités? si oui quel intérêt cela vous apporte?

Oui, je fais plein de choses par ci et par là. J’ai une ONG qui a pour mission de promouvoir les femmes qui ont des activités génératrices de revenus, et promouvoir l’utilisation de l’outil informatique dans les écoles. Network Afrique, le (nom de l’ONG), a fait des dons d’ordinateurs dans des écoles l’année dernière. En ce qui concerne les femmes, j’ai assisté les femmes du marché de Marcory dans la promotion de leur activité à travers les réseaux sociaux, aussi en leur apprenant à développer une comptabilité afin d’avoir une meilleure vue de la rentabilité de leur business. Je dois reconnaître que cela fait un temps que je ne suis pas allée au marché de Marcory, par faute de temps, mais je recommencerais très bientôt. Pour celles qui sont intéressées à faire du bénévolat n’hésitez pas à me contacter. La page facebook se nomme Le Grand Marché de Marcory.

5. Croyez-vous que les femmes puissent exercer tous les métiers?

Oui, pas seulement les femmes, tout le monde peut tout faire, il faut juste se donner les moyens. C’est quoi se donner les moyens, c’est d’avoir la volonté et être déterminée à atteindre le but chercher. C’est de poser les actions nécessaire afin de réussir ce que l’on désire. Ce n’est pas d’implorer, de faire pitié, et se faire passer pour une victime. C’est de se demander à soi même la force de réussir, la force de surmonter tous les obstacles et la force de persévérer.

6. Nous sommes en fin d’année, quels conseils pouvez-vous donner aux lectrices?

Le conseil que je donnerai aux lectrices, c’est ceci : Les filles, les femmes, les jeunes filles, jeunes femmes je vous en prie vous devez apprendre à lire, lire des livres qui vous permettrons d’avoir une certaine ouverture d’esprit , pas les livres à l’eau de rose, mais des livres, des articles, des magazines qui vous apporte de la valeur ajoutée dans votre vie. J’ai rien contre les livres à l’eau de rose, mais ce n’est pas cela qui m’a permis d’avoir cette ouverture d’esprit que j’ai. Une femme peut tout faire si elle se donne les moyens, et les moyens se trouvent dans la lecture, dans l’obtention d’information, dans la connaissance de ce qui était et ce qui est. Vous devez être curieuses; mais une bonne curiosité, pas celle où vous cherchez à savoir avec qui telle ou telle sort, ce que « x » ou « y » a porté hier pour aller au mariage de « z ». Soyez solidaires et aidez sans rien attendre en retour, une fois par semaine ou par mois consacrez votre temps à quelqu’un que vous ne connaissez pas. Souriez au monde et le monde vous sourira, trop de visage « serrés » à Abidjan. Soyez humbles, vous êtes mieux que personne et personne n’est mieux que vous. Vous parlez de Dieu, vous le priez tous les jours, mais vous oubliez de respecter ses créatures, vous, moi, le mendiant, la vendeuse, le président, le tonton qui vous donne de l’argent, nous sommes tous pareils; des créatures de Dieu, et nous nous devons tous une chose, le respect. Sur ce je vous dis: je vous aime et merci de m’avoir lu.

Merci et rendez-vous est pris pour un prochain numéro.

JOYEUX NOEL A TOUS ET A TOUTES

guirlandes

joyeuxnoel sapin

La métamorphose

C’est ce vendredi soir à Abidjan; la capitale économique de la côte d’Ivoire, précisément dans la commune du plateau, commune aux tours qu’a lieu  une conférence. Cette conférence se tient dans un somptueux restaurant scintillant de toutes les couleurs de lumière à l’image des champs Elysées. Et ce restaurant aux mille couleurs reçoit ce soir des personnalités de marque et plusieurs illustres invités.

Cette conférence est toute particulière parce que devant tous ces hommes d’affaires si puissants l’honneur revient à Sarah ; une jeune femme dynamique, âgée de 28 ans, entrepreneure et directrice de société de l’animer.

Il est 19h30, les invités sont bien installés et on annonce l’arrivée de Sarah. Elle fait son entrée en même temps qu’un tonnerre d’applaudissement. Elle avance dans sa longue robe noire brillante  avec une démarche majestueuse, démarche de reine. Elle est d’une beauté agressive, séduisante, extraordinaire. Elle marche avec élégance aux rythmes des battements des mains, se dirige à l’endroit indiqué et s’installe.

C’est avec empressement qu’elle prend la parole pour édifier son auditoire sur un sujet d’actualité : LA PLACE DE LA FEMME DANS LE MONDE DES AFFAIRES.

Aussitôt un silence de cathédrale saisit l’assistance. Sarah s’étant mise au dessus de toute émotion et prenant conscience de son état de femme, d’une voix rassurante prononce son discours.

Ayant pris contact très tôt avec la langue de Molière qu’elle manie aisément, les mots bien articulés se succèdent les uns à la suite des autres.
Avant même la fin de son discours, l’assemblée émerveillée est totalement convaincue. Une fois encore un tonnerre d’applaudissement, des clameurs de toute nature emplissent la salle. Henri Duchard succombe sous le charme de cette femme remplie d’intelligence et de douceur.

Monsieur Duchard l’un des plus importants hommes d’affaires de la place a pris depuis un certain moment la décision de fermer les portes de son cœur à l’amour d’une femme suite à sa très grande déception qu’il a vécue et aussi être à l’abri des disputes et toutes autres histoires.

Cet homme si riche qui possède de grands biens sent depuis quelques semaines un vide dans sa vie, il sent que sa joie n’est pas complète malgré sa fortune et ses biens. Lui manque t-il des enfants ? Lui manque t-il une femme ?

De toute évidence la beauté, l’intelligence et la douceur de Sarah, n’ont pas laissé Henri indifférent.
A la fin de son discours si enrichissant, Henri, émerveillé  est le premier à se tenir debout et à applaudir ; puis vient le tour des autres invités.

Après ce magnifique discours, c’est dans le beau jardin du restaurant, aux pelouses bien taillées, des fleurs qui l’embellissent avec la disposition des guirlandes en lumière, qu’un cocktail est servi. C’est le moment que choisi Henri pour arracher quelques mots à Sarah. Il la félicite pour son discours si enrichissant et tous d’eux parlent de leurs affaires  personnelles. Mais la vivacité d’esprit de Sarah, son intelligence et sa manière d’aborder les sujets finissent par avoir raison de Henri ; de lui et de la décision qu’il avait prise de ne jamais se marier.

Henri est fasciné par Sarah. Sarah aurait-elle bousculée sa vie ? Va t-il à présent se résigner et penser un jour à se marier ? Va-t-il accepter de vivre avec une femme ? Va-t-il s’attacher à Sarah pour le restant de sa vie juste après un simple discours ?

to be continue

Restez donc sur nouramodmag.wordpress.com, pour connaître la décision finale de Henri.

AH! LE MARIAGE

Chers lecteurs (trices) voici aujourd’hui  une image qui se présente à vous. Cette image découle d’une histoire dans laquelle  ressort une grande leçon.Prenons plaisir à suivre et à lire attentivement cette  histoire.

Lorsque je suis arrivé à la maison et que ma femme servait le dîner je lui ai pris la main et lui ai dit : j’ai quelque chose à te dire. Elle s’asseya et tranquillement sans dire un mot mangea.

Encore une fois je vis la peine dans ses yeux.
Soudainement je ne savais plus ouvrir la bouche. Mais je devais lui faire part de ce que je pensais. Je veux divorcer. J’ai soulevé le sujet calmement. Elle n’a pas semblé contrariée par mes paroles, elle m’a simplement demandé pourquoi ?

J’ai fuis sa question. Elle s’est alors fâchée. Elle lança les baguettes et cria vers moi, tu n’es pas un homme !
Ce soir là nous ne nous sommes pas adressé la parole. Elle pleurait. Je savais qu’elle voulait savoir ce qui était advenu de notre mariage. Mais je ne pouvais lui donner une explication satisfaisante, elle avait perdu mon cœur pour Jane. Je ne l’aimais plus. J’avais seulement de la pitié pour elle !Avec une énorme culpabilité, je lui fis part de mes arrangements pour le divorce, que je lui léguais la maison, l’auto et je mettais en jeu 30% de mon entreprise. Elle y jeta un coup d’œil et le détruisit en morceaux.

Cette femme qui avait passé 10 ans de sa vie avec moi, était devenue une étrangère. J’étais désolé pour elle de ce temps gaspillé, de ressource et d’énergie, mais je ne pouvais reprendre ce que je venais de lui dire, car j’aimais Jane chèrement.
Soudainement elle s’est mise à pleurer très fort devant moi, ce à quoi je m’attendais. Dans le fond, ses pleurs étaient pour moi une délivrance.
Cette idée de divorce qui m’obsédait depuis plusieurs semaines, me semblait maintenant plus ferme et claire.

Le jour suivant, je suis revenu à la maison très tard, et l’ai trouvée assise à la table en train d’écrire. Je n’ai pas soupé et je suis directement allé me coucher et m’endormir aussitôt car j’étais fatigué de ma journée mouvementé avec Jane.
Lorsque je me suis réveillé, elle était toujours assise à la table à écrire. Je ne m’en suis pas occupé, je me suis retourné de côté et rendormi à nouveau.

Au matin elle me présenta ses conditions de divorce: elle ne voulait rien de moi, mais avait besoin d’un mois d’avis avant le divorce. Sa requête était que, durant ce mois, nous devions tous deux se battre pour vivre une vie aussi normal que possible. Sa raison était simple : notre fils devait passer un examen à la fin de ce mois là et ne voulait en aucun cas, le déranger avec un mariage brisé.C’était parfait pour moi. Mais elle ajoutait autre chose, elle me demanda de lui rappeler comment je l’avais transporté dans notre chambre nuptial le jour de notre mariage.

Sa deuxième requête était que durant ce mois, je devais la transporter de notre chambre au seuil de la porte tout les matins. Je croyais qu’elle devenait folle. Pour faire de ses derniers jours supportables, j’acceptais son étrange requête.
J’avisais Jane des étranges conditions de divorce. Elle s’est mise à rire et croyait elle aussi, que c’était absurde.
Jane me dit avec m’épris, que peu importe les ruses qu’elle prendrait, elle devait faire face au divorce.

Ma femme et moi n’avions plus aucun contact physique depuis que j’avais pris la décision de divorcer.
Alors quand j’ai dû la sortir de la chambre le premier jour, nous étions tout les deux maladroits. Notre fils applaudissait derrière nous, papa porte maman dans ses bras. Ces mots m’apportaient de la peine. De la chambre au salon, ensuite à la porte, j’ai marché environ 10 mètres avec elle dans mes bras.
Elle ferma les yeux et me demanda doucement de ne pas parler du divorce à notre fils. J’ai fais oui de la tête, j’ai ressenti un étrange sentiment plutôt bouleversant. Je l’ai déposée par terre à l’extérieur de la porte. Elle est partie attendre l’autobus pour le travail. J’ai conduis seul jusqu’au bureau.

Le deuxième jour, tous les deux agissions plus facilement. Elle s’appuya sur mon estomac. Je pouvais sentir la fragrance de sa chemise. Je réalisais que je n’avais pas regardé cette femme attentivement depuis un bon bout de temps. Je réalisais qu’elle n’était plus jeune.
Il y avait des rides sur son visage, ses cheveux grisonnaient ! Notre mariage avait fait des ravages sur elle. Pour une minute je me suis demandé ce que je lui avais fais.
Le quatrième jour, j’ai ressenti un retour d’intimité. C’est cette femme qui m’avait donné 10 ans de sa vie.
Le cinquième et sixième jour, je réalisais que l’intimité ressentie grandissait à nouveau. Je n’ai pas parlé de ceci à Jane. Il était plus facile de la transporter au fur et à mesure que le mois avançait.
Peut-être que ce travail chaque jour me rendais plus fort.

Un matin qu’elle tentait de choisir quoi porter, elle essaya quelques robes mais ne parvenait pas à trouver la convenable. Elle murmura que toutes ses robes étaient devenues trop grandes.
Soudainement je prenais conscience qu’elle avait maigrie, et c’est la raison pour laquelle je pouvais la transporter plus facilement.
Cela me frappa… elle avait enterré tant de peine et d’amertume dans son cœur. Inconsciemment j’ai atteint et touché sa tête.
Notre fils est arrivé à ce moment et a dit : « papa il est temps de porter maman dehors ». Pour lui, voir son père transporter sa mère dehors était devenue une partie essentielle à sa vie. Ma femme fit un geste à notre fils de venir plus près et le serra très fort.
J’ai tourné la tête parce que j’avais peur en cette minute de changer d’idée. Je l’ai ensuite prise dans mes bras, marchant de la chambre au salon et dans l’entrée. Elle mit ses bras autour de mon cou tout doucement et naturellement. J’ai tenu son corps serré, c’était comme le jour de notre mariage. Mais sa maigreur me rendait triste.

Le dernier jour, lorsque je l’ai prise dans mes bras, je pouvais à peine bouger d’un pas. Notre fils était parti pour l’école.
Je la tenais fermement et lui dit: « je n’avais pas remarqué que notre vie avait manqué d’intimité ».
Je conduisis jusqu’au bureau… rapidement je sautai hors du véhicule, sans barrer les portes. J’avais peur qu’un seul délai puisse me faire changer d’idée… je montais les marches. Jane ouvrit la porte et je lui dit : « désolé Jane, je ne souhaite plus divorcer maintenant ».
Elle me regarda sidérée et me toucha le front. Fais-tu de la fièvre ? Je retirai sa main de mon front. Désolé Jane, mais je ne divorce pas. Ma vie de mariage était probablement devenu ennuyeuse parce que, ni elle ni moi n’avions évalué les détails de nos vies, mais non parce que notre amour était mort. Maintenant je réalise que depuis le jour ou je l’ai transportée dans notre demeure le jour de notre mariage, c’est mon devoir de la soutenir jusqu’à ce que la mort nous sépare.

Jane semblait soudainement se réveiller. Elle me gifla violemment et claqua la porte puis éclata en sanglots. Je redescendis l’escalier et je suis parti.
En route, j’arrêtai chez un fleuriste, j’ai commandé un bouquet de fleurs pour mon épouse. La vendeuse me demandait ce qu’elle devait écrire sur la carte. Je souris et écrivis « je te porterai dehors tous les matins jusqu’à ce que la mort nous sépare ».
Cet après-midi là j’arrivais à la maison, fleurs à la main, sourire aux lèvres, je montais les marches à la course, pour retrouver ma femme seule dans son lit – morte.
Ma femme se battait contre un CANCER depuis des mois, mais j’étais tellement préoccupé avec Jane pour seulement m’en apercevoir.
Elle savait qu’elle allait mourir sou peu et elle voulait me préserver, peu importent les réactions négatives de notre fils, au cas où nous aurions divorcé. — Au moins, aux yeux de mon fils — je suis un mari aimant…

 

Leçon à retenir  :

  • Les plus petits détails de votre vie sont ce qui compte vraiment dans une relation; ce n’est pas la demeure, l’auto, la propriété, l’argent en banque. Ceci crée un environnement favorable pour la joie mais ne peut donner la joie à soi-même.
  • Qu’il existe au sein de votre couple, la communication et que chacun puisse toujours parler à l’autre de ses envies, ses désirs, ses ambitions, ses problèmes, ses soucis enfin de tout.
  • Trouvez du temps pour être l’ami de votre épouse et faites ces petites choses l’un pour l’autre, qui crée l’intimité.
  • Lorsque vous êtes un couple, que chacun recherche le bonheur de l’autre.
  • Aimez-vous, ayez de la considération pour chacun de vous et respectez- vous mutuellement.

Bienvenue à vous Femme au 3 F !

 

Si vous êtes sur ce blog c’est que probablement vous êtes une femme ou alors vous vous intéressez à tout ce qui touche la femme.

En effet ce blog  est  spécialement consacré aux Femmes, à tout ce qui peut leur toucher.

Leur domaine d’activité, leur foyer, l’éducation de leurs enfants, les problèmes qu’elles rencontrent etc ; afin de montrer l’importance, la valeur et le courage de la  Femme.

Fière d’être une Femme Forte

Lorsque l’on sait que la Femme représente l’humanité, quoi de plus normale que de la valoriser. Et la femme forte ce n’est pas celle qui possède une force physique mais plutôt celle qui sait  s’imposer dans la vie active. Comme cette femme forte qui a choisi d’être pilote.

Irene Koki Mutungi

La première femme capitaine. Commandante de    bord sur un avion commercial de transport civil en Afrique. La commandante Irene Koki Mutungi vole sur un Boeing pour le Kenya

 

 

 

Longtemps nous sommes restées en marge et c’est une évidence mais aujourd’hui la femme a pris conscience de son retard et a donc décidé de prendre les choses en main. C’est maintenant l’heure de l’éveil de conscience véritable.

Oui nous devons prendre notre destin en main et relever tous les défis.